Figures inspirantes

Satish Kumar

“Les paysages extérieurs et les paysages intérieurs sont deux aspects d’une même réalité. La Nature au dehors n’est pas séparée de la Nature au dedans”

Rencontré en France à l’automne 2019, Satish Kumar nous a fait le plaisir de nous transmettre un texte très inspirant pour nourrir les aspirations et les actions de notre groupement d’intérêt scientifique sur les théories et pratiques du Care. Love revolution (disponible ici) est une ode à la résistance non violente permettant de prendre soin de notre Terre. Satish Kumar est par ailleurs venu nourrir de toute sa sagesse nos réflexions sur “Care, Education et Ecologie” (Colloque international, 22-26 novembre 2022) avec sa conférence intitulée “Education for the Future” (à revoir ici).

Anne-Laure Bonvalot

“Dans toutes ces senti-pensées, que j’ai étudié comme des écosystèmes, ce qui est commun, c’est d’aller vers une dé-dualisation, d’aller à rebours ou au-delà d’une ontologie de la coupure, dualiste et moderne, et d’y mettre à la place, ou de la faire dialoguer avec, une ontologie de la couture, du lien.”

Membre fondatrice du GIS TEPCARE, Anne-Laure Bonvalot était Maîtresse de Conférences en littératures et cultures hispaniques à l’Université de Nîmes et chercheuse à l’unité ReSO – Université Montpellier 3. Elle nous a quittés le 10 janvier 2022 suite à une grave maladie.

Autrice de Fictions politiques. Esthétiques de l’engagement littéraire dans l’Espagne contemporaine (Paris, Classiques Garnier, 2019), ses travaux ont porté sur les formes actuelles de la littérature politique, les écritures mémorielles et les littératures de la crise, mais aussi sur la littérature environnementale, la fiction écologique, l’écocritique et l’écopoétique, en particulier dans les territoires du Sud global de langue espagnole, portugaise et française – Europe des Suds, Afrique, Amérique latine. Elle a été aussi traductrice et autrice de fiction (Zèbres, Caen, Passage(s), 2020). Elle a exploré dans ses travaux les liens entre écologie, écriture de fiction et (dé)colonialité. Son intervention au sein du séminaire CARE “Pour une écologie des sens” est disponible ici.

Michel Maxime Egger

” Mon identité profonde ne peut être accompli en plénitude qu’en intégrant, non seulement les dimensions conscientes et inconscientes de la réalité intra-humaine et inter-humaine, mais aussi tout le réel autre qu’humain.”

Lors du séminaire Théories et pratiques du Care du 28 novembre 2019, Michel Maxime Egger – sociologue, écothéologien, éditeur et traducteur – a partagé avec beaucoup de profondeur les bases d’une éthique du Care où “soigner l’esprit” et “guérir la Terre” résonnent comme deux dimensions d’une même nécessité . Sa conférence (disponible ici sous forme vidéo) est une source d’inspiration très stimulante pour quiconque souhaite s’engager dans une recherche de transformation intérieure et extérieure.

Kimberly Schonert-Reichl

“Social and emotional learning is not another thing on the educator plate, it IS really the foundation, it is the plate in which we should promote well-being”

Kimberly A. Schonert-Reichl est Professeure des Universités en psychologie et titulaire de la chaire d’excellence sur l’éducation socio-émotionnelle de l’Université d’Illinois à Chicago (États-Unis) depuis 2020. De 1991 à 2020, elle a été professeure au sein du département des sciences de l’éducation et de psychologie de l’Université de Colombie-Britannique (Canada). Elle est une experte reconnue dans le domaine des apprentissages socio-émotionnels (SEL). Son intervention au sein du panel sur l’éducation socio-émotionnelle (à revoir ici) fut un des moments forts du Colloque “Eveiller le coeur, cultiver l’esprit”, 22-26 novembre 2021 organisé par le GIS TEPCARE.

Thierry Paquot

L’habitabilité, ce n’est pas la qualité de ce qui habitable (par exemple un logement sain…) mais l’expression de la capacité que possède chaque Terrien à habiter, c’est-à dire à être en accord avec lui-même et en résonance avec le monde vivant et la société des Humains.

Thierry Paquot, professeur émérite à l’Institut d’Urbanisme de Paris et auteur d’une soixante d’ouvrages, nous a fait l’honneur de venir participer à notre séminaire annuel Théories et pratiques du Care, le 12 mars 2020 à Montpellier. Il y a donné une conférence intitulé “Comment prendre soin des lieux, des choses et des gens ?” (disponible ici sous forme vidéo). Sa pensée sur l’écologie existentielle, la juste mesure, le ménagement des lieux et l’habiter nous semble particulièrement précieuse pour faire face aux défis de notre temps.

﹆Rebecca Shankland

“Je voudrais citer cette phrase de Viktor Frankl: “Entre stimulus et réponse, il y a un espace. Dans cet espace repose notre liberté et notre pouvoir de choisir notre réponse. Dans notre réponse repose notre épanouissement et notre bonheur.” et on pourrait aller plus loin : “repose aussi le bonheur des autres et la qualité de nos relations à l’environnement.”

Rebecca Shankland, Professeure des Universités en Psychologie à l’Université Lumière Lyon 2 et chercheure au Laboratoire Développement, Individu, Personnalité, Handicap, Education (DIPHE), nous a fait le plaisir d’ouvrir le colloque “Care, Education et Ecologie” le 24 novembre 2021 à l’Université Paul-Valéry de Montpellier. Sa conférence intitulée “Cultiver l’interdépendance positive : prendre soin de soi, des autres et de l’environnement” (à revoir ici, à partir de la 40e minute) est une synthèse particulièrement claire et pertinente pour activer des dispositions intérieures capables de répondre aux défis de notre temps.

Tho Ha Vinh

“Il s’agit bien, non pas de cerner les conditions d’un bonheur centré sur le plaisir hédoniste, mais de réfléchir aux conditions extérieures et intérieures qui vont favoriser un bonheur de type “eudémonique” (Eudemonia) c’est-à-dire pour paraphraser Ricoeur, “une vie bonne, avec et pour les autres dans des institutions justes”, je crois que de nos jours, il faudrait rajouter “en harmonie avec la Nature.”

Tho Ha Vinh, fondateur de ELI : Eurasia Learning Institute for Happiness and Wellbeing (http://elihw.org/), ancien directeur des Programmes et co-fondateur du Centre du Bonheur National Brut au Bhoutan, ancien chef du département de la formation au CICR (Comité International de la Croix Rouge), titulaire d’un doctorat en Psychologie/Education et conférencier internationalement reconnu, nous a adressé un message plein de vigueur et d’espérance lors de sa conférence “Happy Schools : du souci de soi, des autres et de la planète” (à revoir ici) au sein du Colloque Care, Education, Ecologie (22-26 novembre 2021). Ses paroles et ses actions nous indiquent clairement un chemin possible pour soutenir les nécessaires changements de nos organisations et de nos systèmes éducatifs.