Argumentaire Colloque Care 2021

Colloque international 

Éveiller le cœur, cultiver l’esprit:
Care, Éducation, Écologie

22-26 Novembre 2021

22-23 novembre 2021 (présentation des élèves/étudiants, en dialogue avec les chercheurs)

24-26 novembre 2021 (présentation des chercheurs, enseignants et formateurs)

Les inscriptions au colloque seront ouvertes à partir du mois de septembre 2021

Site Saint Charles, Université Paul-Valéry de Montpellier


            L’intention du colloque ‘Care, éducation, écologie’ (24-26 novembre 2021) est d’ouvrir un espace réflexif et expérientiel sur le potentiel des éthiques et philosophies du care pour enrichir les pratiques et les théories de l’éducationdans un contexte de transition écologique. Il s’agit ainsi de faire dialoguer les chercheurs venant de plusieurs disciplines (médecine, psychologie, sciences de l’éducation, études littéraires et artistiques, entre autres) et des praticiens (notamment les enseignants, les formateurs, les soignants mais aussi tous les professionnels intéressés par la thématique du colloque) sur ces interactions potentiellement fécondes entre care, éducation et écologie. 

            Le colloque s’inscrit ainsi dans une démarche de recherche action visant à renforcer les liens entre sciences et sociétés en rapprochant les chercheurs (impliqués dans l’action) et les praticiens (engagés dans une théorisation de leurs pratiques). L’objectif du colloque est également de mener une analyse réflexive sur des expériences de recherche, d’éducation et de formation conduites au niveau local et national (pôles de Montpellier et de Paris notamment) en les faisant dialoguer avec d’autres initiatives au niveau international (Italie, Espagne, Suisse, Grande-Bretagne, Tunisie, Canada). Les formats ‘atelier’ et ‘table ronde’ seront privilégiés afin d’assurer au mieux cette mise en relation entre théories et pratiques. 

            Au niveau scientifique, ce colloque s’ancre dans plusieurs champs de recherche interdisciplinaires qui ont émergé ces dernières décennies : 

– les éthiques et philosophies du care qui valorisent les dispositifs et les savoirs engagés dans une manière de « faire attention à » et « d’attirer l’attention sur » tout ce qui tisse nos mondes et soutient la vie (Gilligan 1982, Tronto 1993, Laugier 2006, Mortari 2015). Ces éthiques du care ont déjà fait l’objet de nombreuses réflexions dans les recherches en éducation (Noddings 1984 ; Nussbaum, 2011). A ce titre, ce colloque s’inscrit dans la continuité de celui intitulé ‘Théories et pratiques du care’ organisé à Montpellier (22-23 novembre 2018, UPVM & UM ; actes publiés dans Revue Notos, 5).  Il s’agira ici de prolonger ces réflexions et pistes ouvertes sur le potentiel des éthiques du care pour enrichir les dispositifs éducatifs, en questionnant notamment comment elles peuvent générer un engagement vers des actions éthiques et politiques (care en action) qui proviennent d’un sentiment de considération et de connexion envers les autres, humains comme non humains (Laugier). 

– l’éducation socio-émotionnelle (Pharand (ed.) 2013, Durlak (ed.) 2015). Reconnue et intégrée aujourd’hui dans les curricula de nombreux pays dont la France, cette éducation a pour objectif de développer les compétences permettant aux élèves d’identifier et de réguler leurs émotions. Elle se prolonge également par des compétences sociales et relationnelles qui rendent les élèves capables d’écoute et d’empathie envers les autres, de résoudre des conflits et de coopérer au sein d’un groupe, ou encore de faire des choix responsables basés sur une éthique de la considération et de la sollicitude. Il s’agira ici de mettre en dialogue des expériences et des recherches dans différents contextes (en particulier au niveau européen) sur le déploiement de cette éducation socio-émotionnelle qui reste encore à un niveau émergent. Ce colloque entend notamment explorer le potentiel des pratiques narratives pour développer cette éducation socio-émotionnelle (présentation des premiers résultats du projet de recherche action participative Econarrative, soutenu par la MSH Sud). Dans le contexte bien particulier des crises environnementales et sanitaires, la narration fait en effet partie d’un processus de construction progressive de la résilience qui peut produit un récit constructif du soi au sein d’un récit collectif. Ces pratiques narratives s’inscrivent également dans le contexte d’une éducation transformative (Taylor, Cranton 2012) capable de répondre aux défis sociaux et environnementaux de notre temps. 

– les humanités médicales (Lefève & al., 2020) : dans le domaine de la santé et du soin, nous assistons depuis quelques années à une (ré)émergence des théories et de pratiques visant à mieux prendre en compte le vécu des patients et des soignants, dans toutes les dimensions de leur être, sensible, affective, existentielle et non pas seulement physiologique (voir notamment le colloque récent L’indiscipline des Humanités médicales, novembre 2020, Bordeaux : https://sante.u-bordeaux.fr/Agenda/Colloque-international-L-indiscipline-des-Humanites-medicales). Le colloque entend ici développer une réflexion sur la manière dont ces humanités médicales s’inscrivent dans les curricula de formation en santé. Une attention particulière sera portée sur les dispositifs de médecine narrative (Charon, 2006) et de présence attentive (Kabat-Zinn 1990, Bondolfi 2012) qui peuvent contribuer largement à la qualité de la relation de soin entre patient et soignant, au point que plusieurs facultés de médecine l’ont intégrée dans leurs cursus (Université de Paris, Columbia University, entre autres). 

– un autre domaine de recherche sous-jacent au questionnement du colloque concerne l’approche phénoménologique de l’expérience et la théorie de l’énaction (Varela et al. 1993) Appliqué ici au domaine des humanités environnementales, cette approche nous permet d’interroger la manière dont notre perception sensible peut être activée pour nous faire entrer en relation de réciprocité avec les autres habitants du milieu alors que l’identité du sujet s’autoproduit continuellement par couplage avec son environnement (Abram). Cette question trouve des prolongements évidents dans le domaine de l’éducation à l’environnement. 

Le colloque est prévu en format hybride (conférence et table ronde en présentiel et distantiel; ateliers en présentiel ou distantiel). Des informations complémentaires pourront être apportées au fur et à mesure de l’évolution de la situation sanitaire en France.

Contact et informations: tepcare@gmail.com

Colloque organisé grâce au soutien des unités de recherche ReSO et LIRDEF, de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, de l’Université de Montpellier, du Centre de Recherche Interdisctiplinaire (CRI) – Université de Paris, de la Maison des Sciences de l’Homme de Montpellier