Love Revolution

by Satish Kumar

Nos actes pour la Terre sont des Actes d’Amour.

Le parlement britannique a déclaré « l’urgence climatique » dans le pays. Du présentateur icône de la BBC David Attenborough âgé de 90 ans à la jeune activiste suédoise Greta Thunberg âgé de 16 ans, s’élèvent une même voix rappelant avec vigueur au monde que la situation difficile de notre précieuse planète Terre nécessite une attention de toute urgence. 1500 manifestants pacifistes d’Extinction Rebellion ont été arrêtés parce qu’ils demandaient une action immédiate du gouvernement pour « dire la vérité » et répondre au problème pressant de la crise climatique.

Au-delà de ces évènements très médiatisés, des millions de citoyens ordinaires, jeunes et vieux, femmes et hommes, croyants et athées, noirs et blancs, pauvres et riches s’engagent en transformant leur propre manière de vivre, en trouvant des solutions pratiques et en promulguant des changements politiques.

En plus d’une résistance, de dire NON aux systèmes qui génèrent la crise climatique, des gens par millions disent aussi OUI à un programme constructif de niveau local. Ils adoptent des modes de vie à empreinte carbone plus faible. Ils renoncent à la viande et aux méthodes intensives et énergivores de l’agriculture et de l’industrie agro-alimentaire. Ils souscrivent à des entreprises produisant des énergies renouvelables, mettent des panneaux solaires sur leurs toits et isolent leur maison pour réduire leurs émissions carbone. Ils refusent de faire leurs courses avec des sacs plastiques, de boire l’eau dans des bouteilles plastique ou encore de consommer du thé dans des gobelets jetables. En s’engageant dans toutes ces activités, petites ou grandes et radicales, ils participent à des actions transformatrices, convaincus que prendre soin du climat et s’occuper de notre précieuse planète est de la responsabilité de chacun.  

Je soutiens et j’encourage de tout cœur les actions des élèves grévistes et des éco-guerriers, qui qu’ils soient et où qu’ils soient. Mais j’exhorte Greta Thunberg ainsi que les jeunes et moins jeunes militants de « Friday for future » et « Extinction Rebellion » : « S’il vous plaît, utiliser le pouvoir de l’amour pour construire le mouvement du Climate Care et ne vous laisser pas emporter par la force de la peur. Laissons notre activisme être actes d’amour. Le pouvoir de l’amour dure. Le pouvoir de l’amour persuade et transforme, quand la force de la peur effraie ».

Les mouvements pour mettre fin à l’esclavage, à l’apartheid et à l’impérialisme furent guidés par des leaders d’amour. Les femmes qui ont mené le mouvement des suffragettes furent inspirées par l’amour. Nous marcherons dans leur pas, nous le pouvons, et protégerons la planète d’une catastrophe climatique avec notre amour profond pour la Terre.

A nous une révolution de l’amour. L’amour est logique et magique simultanément. La Terre est une incarnation de l’amour. La Terre est amour et l’amour est sans doute le meilleur mot pour Terre. La Terre est notre enseignant et nous apprenons l’art d’aimer par la Terre. La Terre nous aime et en retour, nous aimons la Terre.

Nous agissons parce que nous aimons les forêts et les fleurs. Nous aimons les rivières et océans. Nous aimons les splendides montagnes et la vie fertile des sols. Nous aimons les ravissants oiseaux et les animaux merveilleux. Nous aimons les gens et les générations futures. C’est pourquoi nous dirons NON aux politiques et aux pratiques qui endommagent la Terre et provoquent un réchauffement global, entraînant la fonte des glaces de l’Arctique et la montée du niveau des mers. Nous boycotterons les entreprises et les produits qui blessent la Terre. Nous irons en prison par souci de la Terre et nous le ferons aussi pacifiquement et joyeusement que des nouveaux mariés rejoignant leur chambre nuptiale. Nous n’avons pas peur, pas la moindre peur.

Et nous dirons aussi OUI à une vie simple et durable. Nous dirons oui pour planter des trillions d’arbres et oui pour une agriculture régénérative. Nous mangerons une nourriture saine, biologique et nutritive. Nous soutiendrons les petits agriculteurs et éleveurs partout dans le monde. Nous vivrons nous-mêmes comme des artisans et des artistes. Nous aiderons les femmes et les hommes artisans du monde. Nous résisterons au mal pour qu’il se dissolve et nous assisterons le bien pour qu’il fleurisse.

Nous ne laisserons jamais le désespoir réduire notre optimisme. Les activistes se doivent d’être optimistes. Le pessimisme peut mener au journalisme mais jamais à l’activisme. Avec un espoir persistant et un engagement de toute une vie, nous poursuivons un voyage de transformation. Oui, l’activisme est un voyage et non une destination, c’est un processus à long terme et non un produit à court terme. Nous disons, « Engage-toi pour la Terre et vis comme un artiste et un activiste ».

Nous sommes tous ensemble dans le même bateau. Nous n’avons aucuns ennemis. L’économie du gaspillage et de la pollution, de l’extraction et de l’exploitation, de la cupidité et de l’ego doit prendre fin avec la participation de chacun. Politiciens et poètes, industriels et artistes, créateurs et consommateurs, nous devons tous joindre nos mains et marcher ensemble pour surmonter les périls de la pollution et éviter les crises d’une catastrophe climatique.

En même temps que nous agissons pour une transformation extérieure, nous agissons aussi pour une transformation intérieure. Si nos esprits sont pollués par la cupidité, la peur et le désir insatiable, alors nous donnerons naissance au mécontentement, au consumérisme et au matérialisme, entraînant la pollution de notre planète Terre. Les paysages extérieurs et les paysages intérieurs sont deux aspects d’une même réalité. La Nature au dehors n’est pas séparée de notre nature au dedans.

La vieille histoire de la séparation doit céder la place à une nouvelle histoire d’unité entre l’intériorité et l’extériorité et entre humains et non humains. Méditation et action, intuition et raison, esprit et matière, silence et parole, intérieur et extérieur, gauche et droite se complètent mutuellement. Cultiver la compassion en nous et la conservation au dehors est le chemin pour embrasser le nouveau paradigme holistique.

Nous devons soigner les blessures causées par la vieille histoire de la séparation et du dualisme, des préjugés sur nous et eux, des divisions de classe, de castes, de race, de religion, des identités et des nationalismes. Nous avons besoin d’appliquer le baume de l’amour inconditionnel et illimité pour soigner les conflits au sein de la population et entre cette population et la planète.

Il nous faut transcender les divisions et célébrer la diversité tout en embrassant l’unité de la vie. Nous devons nous souvenir que l’unité n’est pas l’uniformité. L’unité se manifeste dans la biodiversité, la diversité culturelle, la diversité de vérité, la diversité de pensées et d’opinions. L’évolution favorise la diversité. Depuis le Big Bang, l’évolution a travaillé dur pendant des milliards d’années pour créer de la diversité dans toutes les directions. Nous devons chérir la diversité des langues, des religions et des identités tout en étant uni dans un engagement total pour ne pas nuire à notre précieuse planète Terre. Ne pas nuire aux personnes, aux animaux, aux forêts et aux océans.

Nous défendons l’idéal des droits de l’homme et de la même manière nous défendons les droits de la nature ; les droits de tous les êtres vivants. La Terre n’est pas un rocher mort, elle est Gaia, un organisme vivant. Comme William Blake le dit, « La Nature est elle-même imagination ». Et dans les mots de Shakespeare « les langues dans les arbres » – oui, les arbres parlent, pas en anglais mais ils parlent en « treenglish » (langue des arbres). Et il mentionne, « les livres des ruisseaux courants » – oui, nous devons apprendre à lire le livre des rivières et le livre de la nature. Et plus loin, il ajoute, « les sermons des pierres » – oui, nous n’avons pas besoin d’aller dans les temples, ou dans les églises, nous pouvons entendre les enseignements sur la paix, la patience et la résilience des pierres vivantes.

Ainsi, nous ne mesurons pas la valeur de la nature en termes d’utilité pour les humains, nous reconnaissons plutôt la valeur intrinsèque de la nature et de la Terre entière. La nature n’est pas simplement une ressource pour l’économie, la nature est la source de la vie elle-même.

C’est pourquoi nous devons apprendre à vivre en harmonie avec la nature, avec la Terre et avec tous les êtres vivants ; avec les humains et les plus qu’humains. Même si nous ne réalisons pas les 100% d’harmonie, c’est un idéal qui mérite d’être poursuivi.

Je peux paraître « idéaliste ». mais qu’est-ce que les réalistes ont accompli dans le monde ? La crise climatique n’est pas l’œuvre des idéalistes. Ce sont les activités des réalistes qui ont généré la crise climatique, la chute de la biodiversité et la pollution de l’air, de l’eau et du sol. Sous la surveillance des soi-disant réalistes, la faim, les guerres et les tragédies humaines ont globalement grandi. Les réalistes ont dirigé le monde pendant trop longtemps et en ont fait un gâchis. Il est désormais grand temps de donner une chance aux idéalistes, il est grand de temps d’écouter Thunberg et Attenborough, les éco-manifestants et les eco-pionniers, il est grand temps de tenir compte des ré-ensauvageurs et des agro-écologistes, des élèves grévistes et des défendeurs de la Terre. Ils sont les nobles héros de notre temps.

Traduit de l’anglais par Clément Barniaudy

Article original publié en anglais sur le Blog “The Fold”, le 12 novembre 2019: https://www.thefold.org.uk/2019/11/love-revolution-by-satish-kumar/

Satish Kumar, Co-fondateur du Schumacher College (Royaume-Uni) et rédacteur en chef du magazine Resurgences & Ecologist, Auteur de « Elegant Simplicity », disponible sur : resurgence.org/


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.