Accueil

Le Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) sur les “Théories et Pratiques du Care” (TEPCARE) s’est développé suite au colloque international qui s’est tenu les 22 et 23 novembre 2018 à l’Université Paul-Valéry de Montpellier. Cette rencontre a en effet permis l’émergence d’un groupe de réflexion autour des éthiques du Care composé de chercheurs pluridisciplinaires (notamment études littéraires, cinématographiques et artistiques, géographie, sciences de l’éducation, philosophie, psychologie, écologie) et de praticiens engagés dans différents domaines (entre autres éducation, santé, environnement). Ce groupe partage un intérêt commun pour des concepts mis en évidence par les éthiques et philosophies du care (vulnérabilité, interdépendance) mais aussi pour des pratiques (contemplatives, phénoménologiques, cliniques, éducatives, entre autres) capables de redéfinir les relations à notre propre subjectivité (Personal Care), aux autres (Social Care), ainsi qu’aux mondes plus qu’humains (Environmental Care, Earth Care). Pour en savoir plus…

☯︎

Actualités

Ecole d’été 2024: Soi-même comme la Terre

« Soi-même comme la Terre » :

Apprendre, se relier, co-créer pour un soin des milieux de vie

Ecole d’été – du 13 au 20 juillet 2024
Moulin des Baronnies, 65130 Sarlabous

L’école d’été Soi-même comme la Terre naît de la rencontre entre plusieurs enseignants-chercheurs, enseignants et formateurs ayant la volonté de proposer des espaces de recherche et de formation pour renforcer notre connexion au vivant et notre engagement pour en prendre soin. Notre intention est de poursuivre une dynamique collective initiée depuis 2018 (colloque, séminaires de recherche, projet de recherche, publications, formations) au sein du Groupement d’Intérêt Scientifique Théories et pratiques du Care(GIS TEPCARE : https://tepcare.hypotheses.org) en proposant un ensemble d’ateliers théoriques et pratiques, regroupés sur une semaine, qui favorise l’émergence d’un nouveau regard sur nos manières d’habiter la Terre. Après une première école d’été au sein du Plateau de Millevaches (2023), une nouvelle école d’été est proposée dans les Baronnies (Hautes-Pyrénées) en 2024. 

L’école d’été s’adresse aux enseignants, chercheurs, formateurs, praticiens, étudiants et à toute personne intéressée par les questions socio-écologiques, désireux de se familiariser avec des contenus théoriques et pratiques qui développent nos qualités d’attention et de considération envers le vivant et génèrent des actions favorisant un soin de soi, des autres (humains et autres qu’humains) et de la Terre. Pour plus d’informations…

☯︎

Publication d’un ouvrage collectif

L’éconarration:

des ateliers d’écriture pour transformer notre relation au vivant

Cet ouvrage, centré sur un projet international de recherche-action soutenu par la MSH-SUD Montpellier, explore l’art de susciter des éconarrations à travers un apprentissage transformatif et régénératif. Cette pratique pédagogique, fondée sur une éthique du care, se développe à partir d’une qualité d’attention à l’égard de nous-mêmes, des autres et des écosystèmes vivants.

Pour en savoir plus….

☯︎

10ème Congrès d’EASLCE / 10th EASLCE Symposium

Sea More Blue : approches écopoétiques et interdisciplinaires de la mer et des océans

17-20 juin 2024, Université de Perpignan
Sous l’égide d’OIKOS, CRESEM, UPVD

Copyright Béné Meillon

Sea More Blue: Interdisciplinary Approaches to Blue Ecopoetics

European Association for the Study of Literature, Culture, and the Environment

Depuis le tournant du 21ième siècle, les enjeux inhérents au changement climatique se sont avérés indissolubles des menaces qui pèsent sur les milieux côtiers et marins. Les scientifiques partout dans le monde ont mis en évidence combien le réchauffement planétaire est entremêlé avec les phénomènes d’élévation des températures et du niveau de la mer, avec l’acidification des océans, l’effondrement des populations halieutiques, le blanchissement des récifs coralliens et le nombre croissant d’espèces marines en voie d’extinction. Nous en sommes venu.e.s à reconnaître que l’avenir de la Terre, une planète bleue avant tout, et de tou.te.s ses habitant.e.s, a partie intimement liée avec le bleuissement des esprits.

Dans la cadre du 10ième congrès bi-annuel qui se tiendra près de la Méditerranée, dans le Sud de la France, il semble opportun de convier artistes et universitaires d’horizons distincts à adjoindre leurs efforts à ceux des collègues de l’Université de Perpignan Via Domitia (UPVD) qui se sont engagé.e.s dans un vaste programme de recherche interdisciplinaire intitulé Sea More Blue. Impliquant des disciplines multiples, le projet Sea More Blue—au titre délibérément poétique et grammaticalement trouble—appelle à se départir de cadres théoriques et conceptuels à la fois anthropocentriques et enracinés dans la terre. L’objectif principal de ce projet transversal est de s’aventurer dans des dimensions de l’expérience et des savoirs largement inexplorées, afin de révéler et promouvoir des manières de percevoir le monde et de vivre plus bleues, permettant peut-être de répondre en partie à l’urgence de la situation. Pour plus d’informations…